L

Le Beaj, histoire d’un café – Brest

A propos

Ouvre-moi ta porte, blog d’idées positives, de réflexions sur notre monde. Histoires de gens ordinaires qui font leur part pour construire un monde plus durable, plus résilient, plus chaleureux. Portraits, reportage, chroniques de lecture et de films.

 

Virginie Le Gall – Julie Lefèvre

 

Identité visuelle : Marion Lemonnier

 

Partagez cet article

Repaire d’étudiants, de professionnels indépendants, d’artistes, de familles, le Beaj Kafe est un lieu de vie dans lequel différents publics cohabitent et où les bandes d’amis se retrouvent (un peu comme au Central perk – blague pour la génération Friends). Canapés, grandes tables de travail, bibliothèque, jeux de société, grand choix de presses, photocopieuse, relieuse, wifi… Les services sont nombreux et l’ambiance cosy (ou doit-on désormais dire « hygge » ?). Ici, tout est simple et pourtant rien (ou presque) n’est le fruit du hasard.

 

« Ici, on choisit quand on part. Cela veut dire que l’on peut rester. Et je crois que j’avais vraiment envie de ça, un endroit où les gens peuvent s’installer ». C’est vrai que « chez Romain » (comme dit Arthur, 5 ans), on s’y sent un peu comme à la maison. On s’affale dans le canapé avec un bon roman, on prend le goûter avec ses enfants, on discute avec les autres (parce qu’à force de venir, on connaît tout le monde), on s’y réunit avec des amis pour une partie de Risk, on y travaille seul ou en groupe, on y parle plusieurs langues…

 

Romain, 36 ans, est un insatiable inclassable. Plus jeune, il voulait être garde-forestier, plus tard, il a compris que tout était possible. C’est un aventurier discret, un humble touche à tout.  Accordeur de piano, passionné (et diplômé) de géologie et de relations internationales, il a posé ses valises successivement en Australie, en Argentine, en Allemagne. Puis, il y a 3 ans, Romain a créé à Brest un endroit qui lui ressemble : le beaj kafe (en breton, le café des voyages).

« Ici le café n’est pas bio mais il a une très bonne traçabilité, avec un cahier des charges presque équivalent à des labels bio. Ce qui est important, c’est de s’adapter aux conditions de production. »

 

La traçabilité des produits

Si beaucoup de produits sont bio, la traçabilité reste la priorité : savoir d’où viennent les produits et comment ils sont cultivés. « Ici le café n’est pas bio mais il a une très bonne traçabilité, avec un cahier des charges presque équivalent à des labels bio. Ce qui est important, c’est de s’adapter aux conditions de production. Par exemple, si l’on veut abîmer le moins l’environnement en cultivant le café, il faut absolument éviter la déforestation. Notre café est cultivé sous ombrage, récolté à la main avec des normes sociales qui respectent les travailleurs. Il est torréfié ici ». En cuisine, les légumes sont livrés par Prélude (maraîchage bio et chantier d’insertion) et Kerlizy, le pain par la boulangerie bio Le Signor.

 

Formule classique, plat du jour et pâtisseries

On connaissait déjà les formules classiques du café (tartines, quiches, et soupes). Depuis le mois de septembre, le Beaj propose désormais un plat du jour, cuisiné le matin même avec des produits frais. Risotto courge fenouil, assiette indienne, couscous aux pruneaux… des petits plats aussi atypiques que celui qui les compose. Et oui, en cuisine aussi, on cultive l’originalité. Pierre aime autant la terre que la musique. Après avoir enseigné le chant choral en conservatoire pendant 7 ans il choisit, en 2016, de se former au maraîchage bio. De la terre à la cuisine, avec humour et rigueur, Pierre consacre une bonne partie de son temps aux légumes.

A tout moment de la journée, le thé ou le café s’accompagne de pâtisseries homemade by Manon (entre deux cours de violoncelle). Présente depuis le début au Beaj, le projet n’aurait pu démarrer sans elle.  Sinon, le carrot cake de Romain est le meilleur du monde.

Bientôt, l’antichambre du Beaj

Trois ans après l’ouverture du Beaj Kafé, entouré d’une joyeuse équipe (Manon, Pierre, Sasha, Julien, Victor, Nina, Viktorija), Romain voit l’avenir avec sérénité. Homme de sens, homme d’action, il a de multiples projets en tête. Le premier, et le plus concret : adjacent au café, l’ouverture d’une deuxième salle en mars 2018. Cet espace permettra d’accueillir davantage de monde, d’offrir un espace d’expression aux artistes et aux associations tout en conservant le calme aujourd’hui apprécié de la clientèle. Vivement le Printemps !

 

 

Retrouvez ici la recette d’un chef : Tarte à l’oignon à la crème de coco, fond de tarte au quinoa.

Beaj Kafé, 51 rue Branda, 29200 Brest

http://www.beajkafe.fr/ – https://www.facebook.com/beajkafe/

 

Categories
Julie Lefèvre